06 75 18 68 78

Martin Julier-Costes, socio-anthropologue, chercheur et formateur franco-suisse.

Chercheur associé aux pompes funèbres intercommunales de l’agglomération grenobloise.

 

Étudier les rites funéraires nous permet de comprendre les invariants de nos réactions face à la mort. À travers une approche articulant sociologie et anthropologie, l’intervenant évoquera l’évolution des rites funéraires en Occident au XXe siècle à travers deux transformations majeures : la personnalisation des obsèques et l’intimisation de la mort.

Nous pourrons ensuite observer qu’il existe aujourd’hui une multitude de manières de ritualiser la mort, dans des lieux très différents les uns des autres :  hôpital, école, maison, centre funéraire, église ou temple, en pleine nature et désormais même sur Internet et les réseaux sociaux.

Ces rites numériques illustrent une nouvelle forme collective du deuil contemporain : multiple et fragmenté mais toujours relié (et connecté) au défunt.

Quel que soit le rituel, qu’il s’agisse de témoigner son respect au défunt par un cortège funéraire vêtus de noir ou de diffuser ses funérailles sur Internet et de le célébrer via Facebook, les vivants cherchent finalement à se rassembler, à garder des traces de l’être aimé, à le localiser et à maintenir une relation avec lui.

 

Rédigé par Coopérative Funéraire de Lille

Plus d’articles sur le même sujet

Le cercueil en carton : une alternative au bois. La Voix du Nord nous l’explique. La Coopérative adhère depuis son lancement !

Le cercueil en carton : une alternative au bois. La Voix du Nord nous l’explique. La Coopérative adhère depuis son lancement !

Depuis son ouverture, la Coopérative Funéraire de Lille propose aux familles le cercueil en carton (fibres de cellulose). Une alternative au bois qui plaît. Dès le lancement du projet nous étions convaincus et le faisions savoir. Nous avons sélectionnés 3 cercueils de...

lire plus